vendredi 16 juillet 2010

Veille Documentaire du 13 Juillet 2010

Bonjour à tous,

Voici les dernières remontées d'informations émergeant du web.

Mal être au Conseil général de Seine et Marne
Depuis plusieurs mois, de forts signaux de stress et de malaise au travail ont été identifiés au conseil général. Deux tentatives de suicide ont en effet été déplorées depuis le début de l'année, la plus récente datant du 14 Juin. La sonnette d'alarme avait pourtant été tirée à plusieurs reprises par les syndicats mais ne semble pas avoir été entendue. La surcharge de travail, une trop forte pression et un important turnover seraient selon les syndicats à mettre en cause.
In Le Parisien

Drogues illicites et risques professionnels
Le 25 Juin, se sont ouvertes les assises « drogues illicites et risques professionnels » organisées par le ministère du travail et la Mission interministérielle de la lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt). Pour l'occasion, le président de la Mildt Etienne Apaire a rappelé que 20% des accidents du travail, de conflits ou d'absentéisme étaient liés à des problèmes d'addiction dans l'entreprise. Ce phénomène caractérise environ 10% des salariés selon les enquêtes épidémiologiques et sa proportion varie selon les secteurs d'activités. Les métiers difficiles ou ceux proposant des horaires décalés sont le plus souvent susceptibles de rencontrer ce type de problème. Ainsi, un nombre d'utilisateurs plus important se retrouve dans les secteurs de la construction et de la sécurité, du tourisme ou de la pêche. Notons que les drogues les plus couramment utilisées sont, à côté de l'alcool, le cannabis et depuis peu la cocaïne. En effet, si « une prise de conscience a déjà eu lieu concernant l'alcool, [] la nouvelle génération arrive sur le marché du travail avec ses drogues. Parmi les 1,2 million de consommateurs réguliers de cannabis, certains n'arrêtent pas et entrent sur le marché du travail» a expliqué Etienne Apaire.
In TF1 News, L'Express, Santé Log, 20 minutes, Le Figaro

Le travail à domicile a le vent en poupe!
Permettant une réduction du temps dans les transports, le travail à domicile favorise un meilleur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle des salariés. Côté direction, il peut être un facteur non négligeable d'augmentation des performances. Renault, avec ses 400 télétravailleurs et 24000 salariés potentiellement concernés, l'a bien compris. Afin de répondre aux sollicitations croissantes de ses salariés, l'entreprise et les organisations syndicales viennent de signer un accord assouplissant les conditions d'accès à ce mode de travail. A l'heure actuelle, 73% des télétravailleurs ont opté pour cette solution à raison de deux jours par semaine.

Les journalistes passés au crible
Une analyse des conditions de travail des journalistes vient de débuter tambours battants avec déjà 5800 questionnaires adressés aux journalistes de la presse écrite, de la télévision et de la radio. Ce projet d'envergure est mené par le cabinet ayant réalisé un diagnostic des risques psychosociaux à France Télécom, Technologia. Selon ses experts, l'objectif est de « faire le lien entre la précarisation du métier (délais raccourcis, sujets multiples à traiter, insécurité de l'emploi...) et les menaces pesant sur l'indépendance (présence des groupes industriels, interventions politiques...) ». A cette première étape quantitative va s'ajouter une seconde phase axée sur des entretiens individuels avec les professionnels. Les résultats sont attendus pour le mois d'octobre.

A très bientôt!



V.B

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés par les auteurs de ce blog. Les propos injurieux, diffamatoires ou hors sujet seront exclus.