vendredi 19 mars 2010

Veille Documentaire - 16 Mars 2010

Bonjour à tous,

Que faut-il retenir de l’actualité cette semaine? Comme à l’accoutumée, voici un concentré des derniers évènements survenus.

Impossible de ne pas évoquer à nouveau France Télécom. Cette semaine encore, le Groupe reste à la une avec plusieurs faits importants :
- Aux nombreux suicides comptabilisés depuis le début de l’année s’est en effet ajouté celui d’un salarié Lillois dans la nuit du mercredi au jeudi 11. Il s’agit du 9ème suicide pour la direction et le 10ème pour les syndicats depuis Janvier 2010. Selon le syndicat SUD PTT, rien dans l’état actuel des faits ne permet d’imputer cet acte aux conditions de travail.
- Ce drame intervient au moment même où France Télécom est accusé de non-respect du code pénal pour « homicide par imprudence ». Cette accusation exceptionnelle selon l’avis de plusieurs experts, est l’aboutissement d’une enquête menée sur le suicide d'un salarié en Août 2009. Remis au parquet de Besançon, le rapport est édifiant : "Mise en danger d'autrui du fait de la mise en œuvre d'organisations du travail de nature à porter des atteintes graves à la santé des travailleurs" et "méthodes de gestion caractérisant le harcèlement moral" sont notamment soulignés. Cette nouvelle accusation pèse d’autant plus sur les épaules de l’entreprise que l’inspection souligne les multiples alertes données au plus haut niveau du groupe depuis 2006 par la médecine du travail et des spécialistes des risques psychosociaux.
Pour Le Monde, cette action en justice est un précédent important. A juste titre, les suicides de fonctionnaires de l’entreprise pourraient être désormais considérés comme « accidents de service ». Allant dans ce sens, un rapport remis à l’opérateur en début du mois par l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) préconise une requalification en « accident de service » (équivalant à l’accident de travail dans les entreprises privées) de trois suicides et une tentative de suicide parmi les sept cas qui lui ont été soumis.
-Rapportée par quelques quotidiens importants, l’information peut sembler de prime abord très anecdotique. Pourtant, l’installation des salariés dans le nouveau bâtiment de France Télécom fait parler. Rambardes plus hautes, fenêtres condamnées et autres mesures sécuritaires questionnent. Affublé du désormais célèbre surnom de « Bâtiment anti-suicide » par le commentateur d’Europe 1 Guy Carlier (si vous appréciez son humour, n’hésitez pas, cliquez sur le lien), la presse s’interroge sur les raisons poussant à « faire le plus sécuritaire possible » comme le souligne un membre du CHSCT.

Après le reportage d’Envoyé Spécial, le livre paru la semaine dernière « Confessions d’une taupe à Pôle Emploi» jette un nouveau pavé dans la mare de cette institution. Témoignage accablant, ce livre est écrit par un salarié anonyme de Pôle Emploi et dépeint un milieu au fonctionnement absurde et gouverné par une politique des chiffres. Questionné sur le contenu de l’ouvrage, le directeur général de Pôle Emploi a estimé y trouver "beaucoup de caricatures et de contre-vérités, notamment sur les radiations » : "Il n'y a pas eu d'instruction ni de prime donnée aux collaborateurs ou aux directeurs d'agence qui radient plus de chômeurs. Il n'y a eu aucune pression pour faire du chiffre, ce sont des accusations totalement infondées".

C’est la huitième fois que l’institut Great Place to Work dresse son palmarès annuel des entreprises où il fait bon travailler. S’appuyant sur un questionnaire adressé aux salariés puis sur une évaluation qualitative de la culture d’entreprise et de ses pratiques en ressources humaines, ces audits visent à encourager les initiatives et à les récompenser. On s’étonne cependant de voir certains noms apparaître. Ainsi, celui de Carglass se retrouve au 5ème rang du placement des entreprises de plus de 500 salariés, pouvant laisser dubitatif celui qui a vu le documentaire intitulé « la mise à mort du travail ». On s’aperçoit au final, au regard des critères de décisions, que le niveau d’analyse repose non pas sur une politique de prévention des risques mais se concentre plutôt sur une réparation des dommages générés par le stress (séances de massage chez Carglass par exemple, récompenses financières,…). Une approche qui revient – une fois de plus ! - à valoriser les actions traitant les conséquences plutôt que les causes…

Bonne lecture et à la semaine prochaine!


V.B



Revues de presse :
Une "taupe" à Pôle Emploi : La Croix, Le Figaro, Bourse Reflex
France Télécom accusé d'homicide par imprudence : Le Figaro, Le Parisien, Le Figaro
Nouveau suicide à France Télécom : Le Parisien, Le Monde
Le "bâtiment anti-suicide" de France Télécom : Le nouvel obs'
L'étude de l'institut Great Place to Work : Le Figaro (article 1, article 2, article 3)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires sont modérés par les auteurs de ce blog. Les propos injurieux, diffamatoires ou hors sujet seront exclus.